18 mars 2009

V 7 No 31 : La persévérance et la réussite scolaires

Après l’édition, l'information est ajustée, s'il y a lieu, sur le site du bulletin
Bec-croisé bifascié (Mont St-Bruno mars 2009)

Section Nouvelles www.acoc.info
Admission universitaire encore possible
Il est encore possible de faire une demande d'admission à certains programmes universitaires de premier cycle non contingentés pour le trimestre d'automne 2009. Voyez l'information dans les sites universitaires suivants :
École de technologie supérieure (jusqu'au 1er mai)
Université de Montréal
Université Concordia
Université Laval
Université du Québec à Chicoutimi : Pour les programmes non contingentés il y a des admissions jusqu'au début des cours.
Université du Québec à Montréal : cliquez à droite en haut de la page.
Université du Québec à Rimouski
Université du Québec en Outaouais
Télé-université : admission en tout temps
Programme préliminaire du Congrès ACOC 2009

Le Conseil supérieur de l'éducation s'est adressé à l'ACOC pour des recommandations de candidatures à ses cinq commissions. Si vous êtes intéressés à poser votre candidature, faites parvenir le formulaire de CV abrégé (http://bp3.blogger.com/_Vc7SmNVG-1U/R72M8dQPqlI/AAAAAAAAAOk/hPEzHR41ygQ/s1600-h/CSE.JPG) à Philippe Brosseau président de l'ACOC pbrossea@cstj.qc.ca (transmettre le c.v. à son adresse du cégep de St-Jérôme). Il communiquera les candidatures à la présidente du Conseil supérieur de l'éducation, avant le 3 avril. Vous pouvez choisir parmi les différentes commissions. Présentement, Sophie Poirier c.o. spoirier@brebeuf.qc.ca siège sur celle de l'enseignement collégial www.cse.gouv.qc.ca/FR/Comcollegial/index.html. Un api Gaye Wadham termine son mandat. Il y a aussi un autre api; Patrick Brunet. Nous avons déjà eu des membres à celle du secondaire mais aucun pour la commission de l'enseignement universitaire. Vous trouverez de plus amples informations sur le site suivant pour les travaux en cours (Enseignement secondaire : Connaissance des besoins des jeunes du secondaire; Enseignement collégial : l'articulation entre le secondaire et le collégial, notamment dans le cadre du renouveau pédagogique; Enseignement et recherche universitaires : la formation universitaire aux cycles supérieurs; Éducation des adultes et formation continue : La réponse du réseau de l'éducation aux besoins des entreprises et aux besoins de formation continue de leur personnel) : www.cse.gouv.qc.ca/FR/TravauxEnCours/index.html

Programme préliminaire du VIIIe Congrès de l'ACOC à l’université de Sherbrooke : Un voyage au cœur de notre nature les 20-21-22 mai 2009 www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=950 Conférence d’ouverture sur la Prévention de l’épuisement par Michel Grisé, psychologue; Conférence et mises en situation sur L’adaptation de nos interventions aux limites de nos clients, par Maurice Sammut, psychoéducateur; « Spectacle-conférence » du directeur des études du Cégep Granby Haute-Yamaska , Sylvain Lambert, responsable de l’École Nationale de la chanson et auteur-compositeur-interprète; Conférence touchant Le counseling et l’isep par Réginald Savard et Manon Gosselin, professeurs au département d’orientation; « Le départ des Y de la maison : dure transition…pour les parents » conférence donnée par Louise Lehouillier, conseillère pédagogique pour Passeport Réussite et Lucie Danis, agente de promotion/recrutement à l’Université de Sherbrooke; Salon du Centre culturel de l’UdeS; Demi-journée consacrée à l’Université de Sherbrooke : Conférences par des professionnels du milieu de la santé sur le marché du travail à l’ère du vieillissement de la population Visites possibles: Centre de santé et services sociaux- Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS) ; différents laboratoires du Centre de recherche sur le vieillissement (CDRV) et du Centre de réadaptation fonctionnelle (URFI); Aile de recherche du CHUS : différents centres de recherches (Centre de recherche clinique, Centre de neurosciences, Institut de pharmacologie); Souper à La Brunante et animation à bord du train Orford Express; Petit déjeuner et assemblée générale de l’ACOC; Conférence de clôture du congrès par Jacques Limoges, professeur retraité du département d’orientation. Formulaire d’inscription bientôt disponible sur le site de l'association http://www.acoc.info/

Info collégiale
Le décrochage menace l'avenir du Québec
Au Québec, chaque jour, 100 jeunes décrochent du secondaire. Ce drame a incité Jacques Ménard, président de la Banque de Montréal, à inviter les Québécois à entreprendre un chantier national de lutte au décrochage scolaire. Son Groupe d'action sur la persévérance et la réussite scolaire propose de s'inspirer des programmes qui marchent, notamment en Ontario et au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Québec n'a rien promis encore, mais appuie l'initiative. Un jeune sur trois n'a pas de diplôme secondaire général ou professionnel, au Québec, à 20 ans. Épouvanté par ce triste constat, Jacques Ménard, président de la Banque de Montréal, a incité hier les Québécois à lancer un chantier national pour contrer le décrochage scolaire. Son objectif: faire passer le taux de diplomation avant 20 ans de 69% à plus de 80% d'ici 2020. Cela permettrait au Québec de rejoindre l'Ontario et de se hisser parmi les 10 États de l'OCDE ayant le plus grand nombre de jeunes diplômés du secondaire dans les délais prescrits. Le Groupe d'action sur la persévérance et la réussite scolaire au Québec, qui réunit à l'initiative de M. Ménard une trentaine de personnes du gouvernement, des milieux d'affaires, sociaux, etc. a proposé hier 10 pistes d'action (voir encadré) pour contrer le décrochage. Il veut agir tout au long du «continuum de vie» des enfants, de la grossesse à la fin du secondaire. Ces mesures vont «aider à résoudre un des plus gros problèmes qui menace l'avenir du Québec», a affirmé le banquier. Coût de l'opération? De 35 à 65 millions par an pendant trois ans, le temps de faire des projets pilotes, puis de 140 à 240 millions par an par la suite. «Agir coûte cher, c'est clair, a reconnu M. Ménard. Mais ne pas agir coûterait énormément plus cher. Ne pas agir serait nettement, quant à nous, au-dessus de nos moyens.» Après avoir recensé les meilleures pratiques contre le décrochage dans le monde, la firme McKinsey & Compagnie a établi que «sauver» un seul décrocheur coûte de 10 000$ à 20 000$. Ne rien faire revient toutefois à 120 000$ en manque à gagner en taxes et impôts et en coûts additionnels pour l'État, pour chaque décrocheur. Des sommes déjà investies ailleurs pourraient être réallouées aux pistes d'action proposées hier. «On a des raisons de croire que l'argent est mal utilisé, a dit M. Ménard. Les programmes (existants) ont des coûts et peu sont mesurés.» Les initiatives fructueuses contre le décrochage ont des leaders forts, sont élaborées en partenariat (gouvernement, société civile et monde des affaires) et sont centrées sur les jeunes. Elles sont financées adéquatement et leurs résultats sont mesurés, souligne McKinsey & Compagnie. Le Québec doit en tirer des leçons. «Il faut s'assurer que quand on investit, ça marche», a indiqué Éric Lamarre, directeur associé du bureau montréalais de la firme. M. Ménard a assuré avoir le support du gouvernement de Jean Charest, qui n'a pas encore annoncé d'appui financier concret. Le budget provincial sera présenté dès demain, puis M. Charest dévoilera sa Stratégie jeunesse d'ici la fin du mois, a rappelé M. Ménard. «Il a convaincu le gouvernement d'agir», a assuré André Caron, président de la Fédération des commissions scolaires. Le plan proposé, «j'en suis convaincu, va changer le cours des choses», a corroboré Michel Perron, professeur à l'UQAC, un des grands responsables du succès de la lutte au décrochage menée au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le gouvernement n'est pas le seul à devoir financer l'effort. Le Groupe d'action a notamment identifié la Fondation Lucie et André Chagnon comme «leader potentiel» de la mobilité régionale, une piste d'action au coût estimé à cinq à 10 millions par an. «On a un choix d'investissement à faire aujourd'hui, pour un retour qui ne sera pas instantané, a averti M. Lamarre. Ça va prendre un bon trois ans avant qu'on voit l'aiguille (du décrochage) se déplacer. On peut s'attendre à voir le plein effet sur une période de 10 ans.» http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/200903/17/01-837529-le-decrochage-menace-lavenir-du-quebec.php?utm_source=bulletinCBP&utm_medium=email&utm_campaign=retention

Rapport du groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires au Québec Le Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires, présidé par M. L. Jacques Ménard de BMO Groupe financier, a dévoilé son rapport Savoir pour pouvoir visant à lancer un chantier national pour la persévérance scolaire. Dans un communiqué de presse, la Fédération a accueilli très favorablement ce rapport qui propose à la société québécoise de mettre de l’avant 10 actions pour augmenter le taux de diplomation avant l’âge de 20 ans à plus de 80 %. Communiqués www.fcsq.qc.ca/Presse/Communiques/voircommuniques.asp?ID_Communique=327 Rapport (pdf de 80 pages 2.34 Mo) www.fcsq.qc.ca/accueil/quoideneuf/savoir_pouvoir.pdf

Réactions au lancement du rapport du Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires. Le CRÉPAS souhaite que le Québec fasse de la persévérance scolaire sa priorité www.lbr.ca/article-11-10750.html

Réaction de la CSQ au rapport sur la persévérance scolaire et la réussite éducative. Une belle contribution du « citoyen Ménard » et de son groupe de travail... mais quelques bémols http://%20www.lbr.ca/article-11-10749.html

Éducation des adultes: les profs ne veulent pas de la réforme La fameuse réforme, qui a fait couler beaucoup d'encre au primaire et au secondaire, doit entrer en vigueur à l'éducation des adultes en septembre. Mais les profs s'y opposent fermement, affirmant qu'il est «complètement irréaliste» de mettre en oeuvre cette réforme dans le contexte actuel. www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/education/200903/15/01-836754-education-des-adultes-les-profs-ne-veulent-pas-de-la-reforme.php

Près de 90 % des élèves associés au projet SEUR fréquentent toujours leur école secondaire Catherine Labbé, étudiante à la maitrise à l'École de psychoéducation, consacre depuis deux ans une bonne partie de son temps à la formation des mentors du programme de persévérance scolaire chez les garçons du secondaire, qui vise à accroitre la motivation de ces jeunes à l'égard de leurs études. Les responsables de ce nouveau volet du Projet de sensibilisation aux études universitaires et à la recherche (projet SEUR) ont pour objectif de joindre les jeunes qui sont les plus susceptibles de quitter l'école avant l'obtention de leur diplôme afin de les encourager à poursuivre leurs études secondaires. www.nouvelles.umontreal.ca/enseignement/nos-etudiants/pres-de-90-des-eleves-associes-au-projet-seur-frequentent-toujours-leur-ecole-secondaire.html

À tous les professionnels de l'orientation et de l'information scolaire En cette période critique de choix de parcours et de choix de séquences de mathématique et de science, nous vous rappelons que la Communauté virtuelle de partage est un outil dynamique créé pour vous soutenir en tant que professionnels de l'orientation et de l'information scolaire dans l'accompagnement des élèves. Vous êtes donc invités à visiter le site de la Communauté virtuelle de partage à l'adresse suivante : choixavenir.ca. Vous y trouverez les dernières nouvelles d'intérêt pour vous, de l'information et des outils en lien avec le renouveau pédagogique, les parcours de formation, les différents choix de séquences de mathématique ou de science, et des occasions d'échange avec votre communauté professionnelle. N'hésitez pas à faire connaître à votre communauté professionnelle vos créations de documents, d'outils, en lien avec les sujets cités précédemment. De plus, pourquoi ne pas soumettre vos réflexions, vos questionnements et vos commentaires sur le Forum de discussion? C’est un espace d’échange privilégié pour vous! Plusieurs nouveautés très intéressantes sont à venir au cours des prochains mois. C'est une invitation à visiter le site régulièrement! Au plaisir de vous y accueillir. Note : Si vous n'avez pas encore vos codes d'accès privilégiés, vous êtes invités à vous rendre sur le site et à compléter le formulaire d'inscription. http://www.choixavenir.ca/

Universitaire
Les futurs profs veulent être rémunérés

Pas facile de joindre les deux bouts tout en étant stagiaire à temps plein. À l'Université Laval, des dizaines d'étudiants en éducation ont manifesté hier pour revendiquer des stages rémunérés lors de leur dernière année de formation. Au cours de ce stage, en quatrième année du baccalauréat, les étudiants prennent en charge une classe pendant une période d'environ trois mois. Entre la préparation des cours, les corrections, les rencontres avec les parents et les rapports de stage, il reste bien peu de temps pour gagner sa vie. Résultat : 55 % des étudiants abandonnent leur emploi à temps partiel au cours de cette période, selon un sondage effectué par la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) en 2007. Près du tiers choisissent plutôt de réduire le nombre d'heures travaillées à l'extérieur. «Plusieurs étudiants n'ont pas le choix de s'endetter», déplore Mathieu Lemelin-Pouliot, porte-parole des étudiants en éducation. «On veut être rémunérés comme le sont d'autres stagiaires.» La ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, a déjà annoncé la création d'une table de réflexion sur la rémunération des stagiaires en éducation, au début novembre. La FEUQ y représente les étudiants. Or, puisque les associations étudiantes l'Université Laval et de McGill se sont désaffiliées de la FEUQ, environ le tiers des étudiants en éducation ne serait pas représenté à cette table. «Avec cette marche, on veut réaffirmer qu'on veut une solution rapide», ajoute M. Lemelin-Pouliot. Au cabinet de Mme Courchesne, on indique que les travaux de la table vont bon train. Même son de cloche du côté de la FEUQ. Son président, David Paradis, se dit confiant d'en arriver à des recommandations, d'ici la fin de l'année. Selon la FEUQ, il en coûterait environ 15 millions $ à l'État si le ministère décidait de compenser financièrement les stagiaires en éducation. www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/education/200903/12/01-836025-les-futurs-profs-veulent-etre-remuneres.php

L'amitié France-Québec
Les gouvernements du Québec et de la France ont récemment signé une importante entente sur la mobilité professionnelle. Ainsi, un Québécois appartenant à n'importe quel métier ou profession réglementé pourra travailler en France, et inversement. Mais, avant de plier bagage pour aller travailler sur le Vieux Continent, mieux vaut bien s'y préparer! Immigration Mobilité France-Québec facilitée : D’ici deux ans, un Français appartenant à n’importe quel ordre de métier ou de profession pourra travailler au Québec sans embûche, tout comme un Québécois en France. Cette entente ratifiée en octobre dernier fait cependant des jaloux chez les immigrants d’autres pays. http://carriere.jobboom.com/marche-travail/immigrer-quebec/avant/2009/02/11/8350351-jm.html Des pistes pour négocier un poste en France : Je m’apprête à m’installer en France pour quelque temps et je dois bientôt négocier avec un employeur pour un poste là-bas. Comment me préparer? http://carriere.jobboom.com/carriere/guide-survie/negociation/2007/12/13/4723133.html L’entente www.mri.gouv.qc.ca/fr/grands_dossiers/qualifications_professionnelles/index.asp Liste des métiers et professions qui se sont engagés à conclure un arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle des qualifications (ARM) à brève échéance www.mri.gouv.qc.ca/fr/pdf/liste_ARM_entente_qualif_prof_FrQc.pdf

Marcher sur un fil
Une équipe de chercheurs en psycho-oncologie aide les personnes atteintes de cancer à trouver un sens à leurs souffrances. «Pourquoi cette chose m’arrive-t-elle à moi?» Voilà la question qui hante les personnes qui apprennent qu’elles sont atteintes de cancer. Pour les aider à donner un sens à leur vie, une équipe de chercheurs en psycho-oncologie dirigée par Pierre Gagnon, professeur à la Faculté de pharmacie et chercheur au Centre de cancérologie de l’Université Laval, a mis sur pied, en mars 2007, un projet pilote axé sur la dimension existentielle de l’expérience de la maladie. Au cours des douze rencontres animées par des psychologues, 33 personnes aux prises avec un cancer non avancé ont été invitées à se pencher sur différents thèmes, individuellement ou en groupe. Des mesures de qualité de vie ont été prises au début, au milieu et à la fin du programme. «Les participants ont affirmé être davantage en harmonie avec eux-mêmes et sentir que leur vie était moins vide de sens qu’avant», constate Pierre Gagnon, aussi psychiatre en psycho-oncologie au Centre hospitalier universitaire de Québec et à la Maison Michel-Sarrazin. «Ces résultats encourageants nous incitent à vouloir aider un nombre plus élevé de participants, dit Pierre Gagnon. Dès les prochaines semaines, d’autres groupes seront mis sur pied.» Commanditée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), l’étude a pour titre «La recherche de sens suite à un diagnostic de cancer non métastatique: intervention cognitive-existentielle et globale». Parmi les thèmes des ateliers figurent l’acceptation de soi et des autres, la recherche de sens par une attitude positive face à une souffrance inévitable, la quête de sens par l’amour, la beauté et l’humour, etc. On invite les personnes à faire leur ligne de vie et à y inscrire les moments marquants de leur existence, ceux dont elles sont les plus fières. À la maison, les personnes tiennent un journal de bord et pratiquent des exercices de relaxation enseignés lors des rencontres. Une seule œuvre littéraire est recommandée. Il s’agit d’Oscar et la dame rose d’Éric-Emmanuel Schmitt, l’histoire prenante d’un petit garçon de 10 ans atteint de leucémie qui décide d’écrire une lettre à Dieu chaque jour durant 12 jours. «Plusieurs programmes traitent efficacement la détresse émotionnelle, mais occultent la dimension existentielle pourtant centrale dans l’expérience du cancer, explique Pierre Gagnon. Tout le questionnement sur le “pourquoi moi?” demeure très présent chez la personne atteinte de cancer, car il n’existe pas de cause unique et identifiable à cette condition. Face à la maladie, la personne éprouve souvent de l’incompréhension et un désarroi total.» Selon le chercheur, il est essentiel d’inclure la dimension existentielle dans la médecine moderne. «On parle de trouver un fil conducteur qui va permettre au patient de découvrir un sens à sa souffrance, souligne Pierre Gagnon. Par exemple, nous pourrions l’inciter à se demander: “Peu importe ma situation, qu’est-ce que je peux donner aux autres?”» Les personnes qui souhaitent avoir plus de renseignements sur le projet doivent s’adresser à Laurence Benoît-Bousquet, professionnelle de recherche laurence.bousquet@crhdq.ulaval.ca www.aufil.ulaval.ca/articles/marcher-sur-fil-15272.html

Formation, documentation
Les secrets de famille nuisent à la guérison Ils auraient une incidence sur la capacité de retrouver un nouvel équilibre dans la maladie. C'est à l'âge de 20 ans que le poète Louis Aragon a appris que sa sœur ainée était en réalité sa mère. Quant à l'acteur américain Jack Nicholson, il a découvert par les journaux que sa grand-mère maternelle était sa mère et sa maman sa sœur. Les secrets de famille sont plus nombreux qu'on pense. Selon la Dre Marie-Dominique Beaulieu, professeure au Département de médecine familiale et titulaire de la Chaire Docteur Sadok Besrour en médecine familiale du Centre de recherche du CHUM, les secrets découlant de situations difficiles (alcoolisme, abus physiques, abandon, grossesse non désirée, etc.) peuvent faire obstacle à la guérison lorsque survient la maladie. «Je l'observe dans ma pratique, dit-elle, les secrets de famille engendrent souvent de la culpabilité, de la colère et de l'impuissance. Ces sentiments ont une influence considérable sur la santé, notamment en ce qui a trait à la capacité de s'adapter et de retrouver un nouvel équilibre dans la maladie.» http://%20www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-de-la-sante/les-secrets-de-famille-nuisent-a-la-guerison.html

Le mal invisible : la détresse existentielle
Pourquoi? Quel est le sens de ma vie? Ce questionnement est souvent le lot des personnes atteintes du cancer, et une équipe de chercheurs de l'Hôtel-Dieu entame un ambitieux projet de recherche pour trouver des façons de soulager cette douleur «existentielle». www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/sante/200903/14/01-836609-le-mal-invisible-la-detresse-existentielle.php

Pour Québec sans frontière : stage internationaux avec volet environnement
www.mri.gouv.qc.ca/fr/faire_stage/solidarite_internationale/liste_stages/recherches_stages.asp?stage=etranger
Pour le Canada : Programmes internationaux pour les jeunes www.international.gc.ca/experience Voyager et travailler à l’étranger – Partenaires
www.international.gc.ca/iyp-pij/organizations.aspx?lang=fra Éducation internationale et jeunesse www.international.gc.ca/education/index.aspx?lang=fra&menu_id=39&menu=L

Les gens connaissent mieux leur auto que leur corps! Encore trop de gens attendent d'avoir un problème de santé pour modifier leur mode de vie. Quand quelque chose cloche sous le capot, les automobilistes se rendent sans tarder chez le mécanicien. Dans le domaine de la santé, on ne peut pas en dire autant. «En matière de prévention, les gens prennent davantage soin de leur auto que de leur corps. Ils savent quand changer les pneus ou les freins. Pour leur corps, ils sont négligents jusqu'au jour où ils se heurtent à un mur», lance Jean-Louis Brazier, professeur à la Faculté de pharmacie et premier conférencier de la série «Médecine pour tous», présentée aux Belles Soirées de l'Université de Montréal le 19 mars prochain. www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-de-la-sante/les-gens-connaissent-mieux-leur-auto-que-leur-corps.html

Semaine québécoise de l'orientation 1 au 7 Novembre 2009
http://sqo.occoppq.qc.ca/

MÉTIERS ET PROFESSIONS EXPLORATION GÉNÉRALE DE MÉTIERS ET PROFESSIONS
http://www2.csduroy.qc.ca/DesPionniers/infocarrieres/professions.htm


---------------------------------------------------------------------
Documents sur l'admission universitaire
Guide d'admission universitaire - Automne 2009 - Version du 20 janvier 2009 en collaboration avec Luc Thifault du Collège de Valleyfield
www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=915 Raymond Jean, c.o.

À noter à votre agenda
"Réflexions sur le bonheur" qui aura lieu à l'Université de Sherbrooke le 20 mars prochain. Cette journée organisée à l'intention des professionnels et professionnelles des Services de psychologie et d'orientation des universités et collèges québécois prendra la forme d'une conférence-échange avec Monsieur Jean Grondin, philosophe et professeur à l'université de Montréal. Pour plus d'informations ou pour inscription, contactez Michel Roy, à l'université de Sherbrooke (Michel.Roy@USherbrooke.ca) Voir section Nouvelles du site pour le formulaire d’inscription www.ACOC.info

Mario Charette, c.o.
marioco@videotron.ca offre des formations en psychométrie. Prochainement : 31 mars 2009 (9h00-16h00) Trois-Rivières NEO PI-R (test de personnalité ) www.orientaction.ca/pd/dbase.php?type=user_query&fetchid=605 16 avril 2009 (9h00-16h00) Montréal NEO PI-R (test de personnalité) www.orientaction.ca/pd/dbase.php?type=user_query&fetchid=606 1er mai 2009 (9h00-16h00) Longueuil JVIS (Inventaire de préférences professionnelles Jackson) www.orientaction.ca/pd/dbase.php?type=user_query&fetchid=579 5 juin 2009 (9h00-16h00) Québec Matrices de Raven I www.orientaction.ca/pd/dbase.php?type=user_query&fetchid=582 Pour plus de détails, contactez Marylène Desbiens c.o info@carriera.ca

Comité organisateur du VIIIe Congrès 2009 de l'ACOC : 20-21-22 mai à l'université de Sherbrooke www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=810 Partenaires du VIIIe Congrès 2009 de l’ACOC à l'université de Sherbrooke: Allez sur le site du bulletin http://www.quelquechosedelacoc.blogspot.com/ et voir à droite les logos défilés (université de Sherbrooke, cégep de Sherbrooke, Cégep de Granby-Yamaska, Séminaire de Sherbrooke, OCCOPPQ). Programme préliminaire Un voyage au cœur de notre nature www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=950 Formulaire d’inscription bientôt disponible sur le site de l'association http://www.acoc.info/

Formation sur le MBTI les 6 et 7 avril 2009 de 8h30 à 16h30. Le coût global de la formation serait de 350$ par personne. Le lieu de la formation serait au Cegep François-Xavier Garneau à Québec. Marie Lagadec, Conseillère d'orientation Cegep François-Xavier Garneau mlagadec@cegep-fxg.qc.ca www.orientaction.ca/pd/dbase.php?type=user_query&fetchid=572

Réussir ensemble : projet de transfert ciblé de résultats de recherche pour les professionnels et les enseignants du collégial. La formation est gratuite. Offert dans la ville ou la région administrative des personnes intéressées, selon leurs disponibilités. Un minimum de 8 inscriptions par séance de formation est exigé. Pour s’inscrire ou pour obtenir de plus amples informations, vous pouvez communiquer avec le chargé de projet Louis Cournoyer, Ph.D., c.o. à l’adresse suivante : louis.cournoyer@usherbrooke.ca

À l’automne 2009, au lieu d’organiser un Carrefour de l’orientation, nous participerons à Dialogue 2009 qui se déroulera les 16, 17 et 18 septembre 2009 dans la belle région de Québec à la Station touristique de Duchesnay. http://quelquechosedelacoc.blogspot.com/search?q=dialogues

En 2010, au lieu d’organiser un congrès, nous planifions participer au colloque de l’Ordre qui aura lieu les 2, 3 et 4 juin 2010 au Centre des congrès de Québec. http://www.occoppq.qc.ca/

En 2011, le 9e congrès de l’ACOC aurait lieu en partenariat avec l’UQTR


Bruno Tremblay, c.o. secrétaire général de l'ACOC
ACOC@videotron.ca

Abonnement au bulletin électronique
Quelque Chose de l'ACOC

Votre courriel :



Les modalités d'inscription au bulletin sont mentionnées sur le site www.quelquechosedelacoc.blogspot.com/2006/08/v-5-no-1-modalits-dinscription-au.html

Aucun commentaire: