17 avril 2008

V 6 No 26: Pourquoi Moncton j’embarque !

L'événement "Moncton, j'embarque" approche à grands pas ! Certaines personnes avaient envisagé de venir nous voir en Acadie mais semblaient être prises par le temps... J'aimerais vous proposer une option pour un retour le mercredi matin au frais de l'Université de Moncton ! Ainsi, un retour au boulot le jeudi matin ! La journée du 13 mai est tellement belle que nous tenons à ce que vous soyez parmi nous ! J'attends de vos nouvelles... Mathieu Gingras Conseiller en recrutement et promotion Université de Moncton mathieu.gingras@umoncton.ca 1-800-363-8336 (option #2 / recrutement étudiant) Moncton, j'embarque...embarque donc! Voir ce vidéo de Mathieu Gingras

video

Cette présentation a été faite à l'hôtel Hilton de Québec le 14 mars 2008
Cliquez sur la flèche pour démarrer la présentation

Voir ce vidéo promotionnel de l’Université de Moncton sur Youtube, en cliquant sur ce lien
www.youtube.com/v/nJ-s0xAE7aA&rel=0&color1=0x2b405b&color2=0x6b8ab6&border=1&hl=en

Pourquoi Moncton j’embarque ! www.umoncton.ca/acoc/ACOC/Pourquoi_.html
À une époque où la génération Internet est branchée sur le monde comme jamais auparavant, les professionnels de l’orientation du Québec sont appelés à répondre aux questions d’un nombre de plus en plus élevé de jeunes jeune qui manifestent un intérêt à poursuivre leurs études universitaires à l’extérieur de la province. L’Université de Moncton accueille chaque année plus de 200 étudiantes et étudiants québécois. Vous aurez peut-être sous peu la visite d’un jeune qui souhaite obtenir de plus amples renseignements au sujet de notre institution. Voici quelques exemples de questions qui seront répondues lors de Moncton - j’embarque : Qu’est-ce qui motive une étudiante ou un étudiant à vouloir étudier dans une petite université située en Acadie du Nouveau-Brunswick ? À quel genre d’expérience peut-on s’attendre sur le plan académique, social et culturel ? Qu’est-ce qui caractérise l’Université de Moncton et qui la différencie des autres universités ? Quelles sont ses exigences d’admission ? Vous avez peut-être entendu parler d’élèves du 5e Secondaire qui passent directement à l’Université de Moncton; qu’en est-il vraiment et comment vivent-ils cette expérience ? Comment s’effectue l’attribution d’équivalences pour des cours suivis dans un cégep ? À quel genre de soutien peut s’attendre un étudiant québécois qui arrive à l’Université de Moncton ? Et finalement... LA question : est-ce que leur diplôme sera reconnu lorsqu’ils retourneront au Québec pour s’y trouver un emploi ? Ce ne sont là que quelques-unes des questions qui seront répondues dans le cadre de Moncton - j’embarque. Par le biais de présentations et de discussions, ainsi que d’une table ronde en compagnie d’étudiantes et d’étudiants québécois qui ont vécu cette expérience et sans oublier l’aventure culturelle qui vous sera offerte vous apprendrez à connaître une université que vous n’oublierez pas de si tôt. Alors, embarquez-vous ? www.umoncton.ca/acoc/ProgrammeMoncton.pdf

L'assemblée générale annuelle de l'ACOC aura lieu le lundi 12 mai 2008 lors du 7e Congrès de l’ACOC, dans l’autobus en après-midi « à quecpart » entre le Québec et le Nouveau-Brunswick. Imprimez l'ordre du jour suivant. Le procès-verbal de la 6e assemblée générale annuelle du vendredi 1er juin 2007 sera sur le site de l’ACOC prochainement. Vous pouvez consulter nos Statuts (notamment les articles 8 à 12) à la page www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=808 . Il faudra être dans l’autobus pour y participer. Toutefois, si vous ne pouvez être présent, communiquez vos questions, suggestions (lieu des prochains congrès, thème et conférencier pour le Carrefour de l’orientation 2008) et commentaires à acoc@videotron.ca (courriel du secrétaire de l’ACOC). Pour l'élection du Conseil exécutif (année paire: Vice-président, Conseiller et Secrétaire; Il est composé de cinq membres réguliers qui se répartiront, après chaque élection, les fonctions), veuillez annoncer votre intention par courriel à acoc@videotron.ca afin de faire connaître votre candidature à tous les membres avant l'assemblée générale. Page du site consacrée à l'AGA www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=947

Ordre du Jour de la 7e assemblée générale de l’ACOC
dans l’autobus à « quecpart » entre le Québec et le N.B.
le lundi 12 mai en après-midi

1. Présidence de l'Assemblée : Philippe Brosseau et Secrétaire de l’Assemblée : Bruno Tremblay
2. Lecture et adoption de l'ordre du jour
3. Adoption du procès-verbal de la 6e assemblée générale du 1er juin 2007 et suivi
4. Rapport du Conseil exécutif (Philippe Brosseau, président)
5. Rapport de la trésorière (Diane Fortin)
6. Rapport des comités (et propositions s’il y a lieu)
6.1. Comité Carrefour de l’orientation (Bruno Tremblay, secrétaire)
6.2. Comité partenariat (Chantale Desjardins)
6.3. Comité de perfectionnement (Nathalie Houde, conseillère) et Congrès de l’ACOC 2009 et 2010
7. Élections au Conseil exécutif (année paire: Vice-président, Conseiller et Secrétaire; Il est composé de cinq membres réguliers qui se répartiront, après chaque élection, les fonctions)
8. Élections du Comité de perfectionnement (4 membres : minimum 3 réguliers dont un du C.E.)
9. Voeux de l’Assemblée au Conseil exécutif
10. Levée de l’assemblée)

Pour s’inscrire au 7e Congrès de l’ACOC en partenariat avec l’université de Moncton (du 12 mai au 16 mai 2008) Moncton j’embarque! Allez à la page du Congrès 2008 www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=950 pour consulter le Programme (ainsi que la description des conférences et le formulaire d'hébergement) et compléter le Formulaire d’inscription. Il reste quelques places dans l'autobus. Nous sommes 530 membres inscrits au bulletin électronique de l’ACOC (73 de plus que l’année dernière) et le site de l’ACOC a été jusqu’à maintenant consulté 53572 fois depuis 2005. Les partenaires du 7e Congrès de l'ACOC (à jour le 9 avril) sont: l’Université de Moncton, l’OCCOPPQ, l’UQAM et les cégeps de Lévis-Lauzon et de Rivière-du-Loup (voir les logos et lien Internet sur le site du bulletin). Lien des résidences pour le séjour www.umoncton.ca/vrarh/materielles/Service__de__logement/7.028__Residence__Medard-Collette.html

Info collégiale
SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES OUVERTURE DE POSTE Collège André-Grasset Fonction Conseiller d’orientation poste à temps partiel 60 % Poste de remplacement (durée prévue 1 mois ou plus) Date d’entrée en fonction - Dès que possible Courriel : ressourceshumaines@grasset.qc.ca Description www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=945

Cégep de la Gaspésie et des Îles Le quart des programmes suspendus Dans l'attente des résultatsLa baisse de clientèle force le cégep de la Gaspésie et des Îles à suspendre huit programmes l'an prochain dans ses quatre centres d'enseignements. Programmes suspendus pour 2008-2009: cégep de Gaspé Arts et lettres et médias Maintenance industrielle (secteur anglophone et francophone) Technique forestière Comptabilité et gestion Bureautique (anglophone) centre d'études de Carleton-sur-mer Bureautique centre d'études des Îles-de-la-Madeleine Bureautique école des pêches de Grande-Rivière DEP en mécanique marine. Si huit programmes sont suspendus, le cégep en maintient toutefois 32. La création de nouveaux programmes a souvent permis au fils des ans de séduire une nouvelle clientèle. Il y a 10 ans le cégep de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine comptait près de 1500 étudiants. Il en accueille cette année 400 de moins. Le seul centre d'études de Gaspé a perdu 300 étudiants au cours des 10 dernières années, même si le nouveau programme de Tourisme d'aventures a attiré 250 jeunes depuis trois ans. C'est que parallèlement à ce succès, la clientèle anglophone du collège a diminué de près de la moitié. Le directeur général du cégep, Roland Auger, explique qu'il y a eu cette année une baisse des clientèles traditionnelles au secondaire. « Le nombre d'étudiants qui ont fait une demande d'admission au collège n'a pas beaucoup diminué cette année, il s'est juste distribué autrement », ajoute le directeur. L'an dernier, 150 diplômés du secondaire ont quitté la région pour s'inscrire dans des programmes qu'ils auraient pu suivre en Gaspésie. Cette année, 120 jeunes ont fait le même choix. « Il aurait fallu que ces 120 étudiants choisissent le collège de la Gaspésie et des Îles pour qu'aucun des programmes ne soit suspendu », commente Roland Auger. www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2008/04/11/006-cegep-decroissance_n.asp

La Cité collégiale : encore première en Ontario pour la qualité de son enseignement et pour la pertinence de ses programmes La Cité collégiale se classe première parmi les 24 collèges de l’Ontario pour la qualité de son enseignement (87,5 %) et première pour la pertinence de ses programmes (92,7 %). Ces résultats ont été obtenus dans le cadre de la plus récente étude sur les indicateurs de rendement provinciaux sur la satisfaction de la clientèle, qu’administre une firme externe pour le compte du ministère de la Formation et des Collèges et Universités de l’Ontario. « C’est la deuxième fois en trois ans que La Cité collégiale se classe première en Ontario pour la qualité de son enseignement et pour la pertinence de ses programmes. Ces performances exceptionnelles sont attribuables au dévouement et à l’engagement extraordinaire de notre personnel et de nos nombreux partenaires » déclare la présidente de La Cité collégiale, Mme Andrée Lortie. De plus, le Collège affiche le meilleur taux de placement de tout l’Est ontarien alors que 92,7 % de ses diplômés ont obtenu un emploi moins de six mois après l’obtention de leur diplôme. La Cité collégiale obtient aussi un taux de satisfaction très élevé des employeurs en ce qui a trait à la qualité de ses diplômés, soit un taux de 93,2 %. « Ces résultats démontrent encore une fois que notre formation est pertinente et de qualité, poursuit Mme Lortie. Nos étudiants reçoivent une excellente formation. Les employeurs reconnaissent leurs aptitudes et leurs qualifications et c’est toute la communauté qui bénéficie de ces excellents résultats. » L’étude provinciale sur les indicateurs de rendement comprend plusieurs volets et s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre les 24 collèges de l’Ontario et le ministère de la Formation et des Collèges et Universités de l’Ontario. http://www.lacitec.on.ca/

Secrétaire, une image qui rebute la relève
Le Québec compte environ 20 000 «secrétaires», ou adjointes administratives, dont 5000 travaillent pour le Mouvement Desjardins. Les inscriptions aux programmes de secrétariat ou de bureautique sont en chute libre un peu partout. La baisse des inscriptions serait plus forte dans les centres de formation du secteur public que dans les collèges privés qui dispensent encore cette formation. www.cyberpresse.ca/article/20080416/CPSOLEIL/80415208/6949/CPSOLEIL03

Une nouvelle ère pour la secrétaire
À la veille de la Semaine des secrétaires, du 21 au 28 avril, voici un témoignage sur l’évolution de ce métier qui se situe aujourd’hui à des années-lumière de l’image de la femme au service d’un patron à qui elle apporte le café tous les matins... www.cyberpresse.ca/article/20080416/CPSOLEIL/80415216/6949/CPSOLEIL03/article/20080416/CPACTUEL/80416009/6685

Info universitaire
Bac en enseignement: trois ans au lieu de quatre
La ministre libérale Michelle Courchesne et les doyens des différentes facultés universitaires d’éducation se demandent maintenant si trois années ne seraient pas suffisantes pour former les enseignants québécois. Dix ans après avoir créé le baccalauréat en enseignement au primaire et au secondaire d’une durée de quatre ans, le gouvernement du Québec songe maintenant à le ramener à trois ans. «Quatre années pour obtenir un brevet d’enseignement, est-ce que ce n’est pas une année de trop?» a lancé mardi la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, lors de l’étude des crédits budgétaires de son ministère, qui atteindront en 2008-2009 les 14 milliards $. Le gouvernement du Parti québécois a décidé à la fin des années 90 de mettre au panier l’ancienne formule du baccalauréat de trois ans dans une discipline (français, mathématiques, histoire, etc.) suivi d’un certificat d’un an en pédagogie. Il l’a remplacé par un baccalauréat de quatre ans en enseignement primaire et un autre en enseignement secondaire. «Il faut évaluer la qualité du brevet actuel et se demander si quatre années sont nécessaires», dit la ministre, qui était de passage à l’Université de Sherbrooke la semaine dernière et qui poursuivra sa tournée auprès des autres universités. Dans un contexte de pénurie de professeurs — surtout en région —, est-ce que des études plus longues découragent des étudiants? interrogent la ministre et ses partenaires. La ministre dit sentir une «nostalgie de la maîtrise» chez les doyens des universités et souhaite encourager les études supérieures en enseignement. «Par exemple, en adaptation scolaire, est-ce qu’on ne pourrait pas réfléchir à l’ajout d’une maîtrise après un bac de trois ans?» suggère Mme Courchesne. La ministre de l’Éducation s’est défendue d’être trop autoritaire et directive avec les professeurs. La ministre dit vouloir continuer à réa­ligner la réforme de l’éducation, surtout pour mieux mesurer les acquis de connaissances dans les matières de base. L’avenir des commissions scolaires sera débattu de nouveau à l’Assemblée nationale d’ici la fin juin; la ministre de l’Éducation entend déposer un projet de loi pour mieux encadrer cette structure administrative et moderniser sa démocratie vacillante. Le nombre de commissaires à chaque conseil — souvent plus de 25 personnes —, la présence des parents aux conseils et les moyens financiers des candidats aux élections scolaires seront inclus dans le projet de loi. www.cyberpresse.ca/article/20080416/CPSOLEIL/80415251/6584/CPSOLEIL

L’admission 2008 bat son plein et il est déjà temps de vous parler de l’admission 2009… Dès maintenant, les dates pour les conférences sur l’admission en sciences de la santé 2008-2009 sont disponibles à : http://www.admissionsante.ulaval.ca/ Dates et endroits 2008-2009 Québec - 21 octobre - 19 h Saint-Georges - 5 novembre - 19 h Saguenay - 12 novembre - 19 h Trois-Rivières - 19 novembre - 19 h Shawinigan - 20 novembre - 12 h 30 Rivière-du-Loup - 1er décembre - 19 h Rimouski - 2 décembre - 19 h Baie-Comeau - 3 décembre - 19 h Matane - 4 décembre - 12 h Sept-Îles - 4 décembre - 12 h Gatineau - 26 janvier - 19 h Montréal - 27 janvier - 19 h Sherbrooke - 28 janvier - 19 h Ville de Laval - 29 janvier - 19 h Nous apprécions votre collaboration pour diffuser le tout auprès de vos étudiants et étudiantes! Bonne journée printanière! Guy Labrecque Conseiller à la gestion des études Guy.Labrecque@fmed.ulaval.ca Site web: http://www.fmed.ulaval.ca/

Fin du deuxième tour du processus d'admission en résidence : les universités québécoises font meilleure figure que celles du reste du Canada en matière d'admission de médecins diplômés à l'étranger www.newswire.ca/en/releases/archive/April2008/16/c6210.html

Lancement d’un nouveau programme court de 2e cycle sur la violence et la psychologie légale à l’Université du Québec à Trois-Rivières Le Service de la formation continue et des centres de cours hors campus de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) offrira, à compter du 2 mai prochain, un nouveau programme court de 2e cycle favorisant le développement d’une expertise dans le champ de la psychologie légale et la réflexion sur le lien entre les troubles mentaux et la violence. Ce programme, développé avec la collaboration du département de psychologie de l’Université et différents partenaires du milieu, s’adresse tout particulièrement aux intervenants œuvrant auprès des enfants, des adolescents et des adultes ayant des comportements violents. Au total, huit cours seront offerts, du 2 mai prochain jusqu’à l’automne 2009. Différents aspects théoriques seront abordés (violence fondamentale, troubles mentaux et comportement violent), de même que certains aspects appliqués (suicide et populations antisociales, violence et psychopharmacologie, etc.). Les professeurs et spécialistes qui ont contribué au développement de ce nouveau programme jouissent d’une grande reconnaissance dans leur domaine d’intervention, cette reconnaissance reposant sur leur enseignement et sur la recherche menée auprès des personnes manifestant des comportements violents www.uqtr.ca/fc.psyl .

Nouveau-Brunswick - Les diplômés peuvent obtenir jusqu'à 10 000 $ de rabais sur leurs droits de scolarité Les détenteurs d'un diplôme d'études postsecondaires qui décident de vivre et de travailler au Nouveau-Brunswick peuvent obtenir un rabais allant jusqu'à 10 000 $ sur leurs droits de scolarité grâce au Rabais sur les droits de scolarité du Nouveau-Brunswick, a annoncé le ministre des Finances, Victor Boudreau. « Le Rabais sur les droits de scolarité au Nouveau-Brunswick est très avantageux pour notre province, a expliqué le ministre Boudreau. Nous croyons qu'il convaincra les gens qui ont fait des études postsecondaires de choisir de vivre et de travailler au Nouveau-Brunswick et de participer à notre projet d'autosuffisance. » Jusqu'ici, plus de 4 300 personnes ont présenté une demande au titre du programme. Grâce au Rabais sur les droits de scolarité du Nouveau-Brunswick, toute personne, n'importe où dans le monde, qui a obtenu un diplôme d'études postsecondaires d'un établissement reconnu par le gouvernement fédéral après le 1er janvier 2005, et qui choisit de vivre et de travailler au Nouveau-Brunswick sera admissible au programme. Ce programme permet aux gens d'obtenir un remboursement (chèque) non imposable de 50 % de leurs frais de scolarité au titre de l'impôt provincial sur le revenu des particuliers, pour un montant maximal à vie de 10 000 $. Un maximum de 2 000 $ par année peut être réclamé. Pour demander le Rabais sur les droits de scolarité, il faut d'abord soumettre une déclaration de revenus à l'Agence du revenu du Canada et avoir reçu l'Avis de cotisation confirmant l'impôt provincial sur le revenu à payer. Après avoir reçu l'Avis de cotisation, il est possible de faire une demande auprès du ministère des Finances du Nouveau-Brunswick pour obtenir le Rabais sur les droits de scolarité. Au moment de remplir le formulaire en ligne (www.gnb.ca/0162/tax/NBTR/nbttcbc-f.asp ), les personnes doivent fournir les renseignements les plus récents sur le type de diplôme ou grade universitaire obtenu, ainsi que la date de délivrance de celui-ci. Il faut aussi fournir les renseignements que contient l'Avis de cotisation remis par l'Agence du revenu du Canada. www.gnb.ca/cnb/newsf/fin/2008f0416fn.htm Pour de plus amples renseignements, consultez le site www.gnb.ca/Finances .

Continuum baccalauréat-maîtrise en physiothérapie
Vous pouvez visionner la présentation du programme par la directrice du programme, Hélène Moffet sur le site. Le Continuum baccalauréat-maîtrise en physiothérapie est le modèle formation privilégié par l’Université Laval. Ce programme comprend un baccalauréat en sciences de la santé (physiothérapie) suivi de la maîtrise en physiothérapie, l’ensemble se réalisant sur dix (10) sessions. Ce modèle permet l’approfondissement des compétences ciblées pour devenir physiothérapeute tout en donnant le temps et l’espace nécessaires à l’acquisition d’une pratique réflexive et d’une démarche évaluative en physiothérapie. Le continuum baccalauréat-maîtrise en physiothérapie vise à former des physiothérapeutes, intervenants de première ligne, qui travaillent à la promotion de la santé, à la prévention et au traitement des désordres de mouvement et de mobilité des personnes. Ils évaluent, posent un diagnostic et interviennent pour optimiser le processus de guérison, l’indépendance fonctionnelle et le bien être des personnes. Les compétences développées dans le continuum de formation permettront aux physiothérapeutes de travailler en interdisciplinarité, de porter un regard critique sur leurs pratiques, d’actualiser leurs compétences, d’évaluer leurs services et de contribuer à l’avancement des connaissances en réadaptation. Dans le continuum, c’est le diplôme terminal de maîtrise en physiothérapie qui donne accès à la profession de physiothérapeute. http://w3.fmed.ulaval.ca/readaptation/index.php?id=922

TRAVAIL SOCIAL EN MILIEUX AUTOCHTONES L'UQAC lance un programme unique L'Université du Québec à Chicoutimi innove. L'établissement d'enseignement vient de lancer un tout nouveau programme court en intervention jeunesse destiné aux communautés autochtones. Un programme de travail social spécialement adapté et complètement bilingue unique en son genre au Canada. La toute première cohorte d'étudiants inscrits à cette formation composée de quatre cours théoriques et d'un stage sur le terrain est arrivée à l'UQAC lundi dernier. Cette cohorte regroupe 22 intervenants autochtones francophones provenant d'une demi-douzaine de communautés amérindiennes de la Côte-Nord et du centre du Québec. Le 21 avril prochain, une deuxième cohorte d'une vingtaine d'étudiants anglophones se présentera à son tour à l'université régionale afin d'entreprendre ce nouveau programme d'études supérieures. Au total, ces deux groupes passeront quatre semaines distinctes à l'UQAC, chacune de ces semaines étant consacrée à un cours précis. À l'issue de ceux-ci, les étudiants, qui sont tous déjà des intervenants sociaux dans leur milieu respectif, seront mieux outillés afin d'affronter les réalités propres aux communautés autochtones. Un élément qui constitue le grand objectif poursuivi dans le cadre de ce programme spécial. "Nous nous sommes rendus compte qu'il n'existait aucune formation adaptée aux réalités et aux besoins des milieux autochtones. "Ce programme a été élaboré comme un tout. Il est très intégré et son contenu est très collé aux besoins et aux réalités des communautés autochtones", souligne Sébastien Savard, directeur de l'unité d'enseignement de travail social de l'UQAC. "En fait, nous sommes partis des besoins du terrain et nous avons monté un programme d'enseignement complet, ce qui constitue une approche unique dans le domaine universitaire", ajoute Damien Ferland, responsable du Service de formation continue de l'université régionale.Si tout se déroule comme prévu et selon le financement disponible, ce nouveau programme de formation devrait être transformé au cours des prochaines années en un programme de certificat de dix cours puis, éventuellement, en un baccalauréat spécialisé en travail social en milieux autochtones. "Chose certaine, les besoins pour de telles formations spécialisées existent sur le terrain. En ce sens, il faut souligner la grande ouverture de l'UQAC, qui a accepté de se lancer dans cette aventure", résume M. Therrien-Pinette. www.cyberpresse.ca/article/20080410/CPACTUALITES/804100403/5276

Avis du Comité consultatif sur l'accessibilité financière aux études concernant l'encadrement des frais institutionnels obligatoires dans les universités québécoises Le Comité consultatif sur l'accessibilité financière aux études (CCAFE) rend public un avis sur une proposition d'encadrement des frais institutionnels obligatoires (FIO) dans les universités québécoises qui doit entrer en vigueur dès l'été 2008 et couvrir une période de trois ans. Cet encadrement se traduira par des modifications aux règles budgétaires des universités. Toutefois, le mécanisme mis en place pour limiter l'augmentation des FIO ne s'appliquera pas si un établissement universitaire conclut une entente avec une association représentative des étudiants. www.cse.gouv.qc.ca/FR/Cafe_Publications/index.html

La CREPUQ déplore l'intervention gouvernementale en matière de frais institutionnels obligatoires www.lelezard.com/communique-101603.html

BAC en enseignement secondaire pour les enseignants non légalement qualifiés - Séance d’information
Le Pôle universitaire des Basses-Laurentides, en collaboration avec l’Université Laval, organise une séance d’information qui se déroulera : Mardi 15 avril 2008. Ce baccalauréat s’adresse uniquement aux enseignants en exercice non légalement qualifiés (NLQ) et permet d’accéder au brevet d’enseignement dans les domaines suivants : Français : être obligatoirement titulaire d’un baccalauréat en littératures française et québécoise (ou l’équivalent); Sciences et technologie : être obligatoirement titulaire d’un DEC en sciences de la nature (ou l’équivalent) ET d’un baccalauréat en chimie, biologie, biochimie, microbiologie ou physique OU être titulaire d’un baccalauréat comportant au moins un cours de mathématiques et 60 crédits de cours en sciences fondamentales ou l’équivalent de 60 crédits de cours correspondant aux concepts du nouveau programme de sciences et technologie des 1er et 2e cycles du secondaire (analyse des dossiers cas par cas); Univers social (Histoire – Géographie) : être obligatoirement titulaire d’un baccalauréat en histoire. Début du 1er cours intensif : mai et juin 2008. Cette séance d’information a pour but, d’une part, de renseigner les enseignants non légalement qualifiés de la CSSMI et des commissions scolaires avoisinantes sur les critères d’admissibilité au BAC et, d’autre part, de fournir tous les détails quant au démarrage d’une deuxième cohorte prévu pour le printemps 2008 dans les Basses-Laurentides. Les enseignants non légalement qualifiés qui désirent assister à cette soirée d’information doivent confirmer leur présence auprès de Marie Josée St-Martin, du Pôle universitaire des Basses-Laurentides au mjst-martin@poleuniversitaire.ca . Pour plus d'information : Mme Michelle Bolduc Adjointe à la direction 450-420-3739 http://www.poleuniversitaire.ca/

Nos universités, usines à diplômés
À grands coups de gueule dans les journaux, professeurs et étudiants disent régulièrement tout leur mépris pour la médiocrité des universités qui seraient devenues des machines à diplômer. De l'argent vite fait, bien fait. En cette période de l'année où se multiplient les cérémonies de remise de diplômes, la question se pose: les baccalauréats de nos universités valent-ils encore quelque chose? www.cyberpresse.ca/article/20080414/CPACTUALITES/804140663/6737

L'université, bientôt une école secondaire?
Si la dégringolade se poursuit, l'université, au baccalauréat, ne vaudra pas plus que l'école secondaire, prédit James E. Côté, auteur du livre Ivory Tower Blues. Philipe Faucher, directeur du département de science politique à l'Université de Montréal, fait observer qu'«aujourd'hui, un diplôme en marketing, ça sert à être représentant sur la route. C'est le même commis voyageur des romans de John Steinbeck qui n'avait que son high school. Le même gars. Avec un diplôme universitaire et un cellulaire.» «C'est comme en psychologie: avant, avec une maîtrise, on pouvait être psychologue. Maintenant, pour être admis à l'Ordre, il faut avoir un doctorat», poursuit M. Faucher. www.cyberpresse.ca/article/20080414/CPACTUALITES/804140662

Les étudiants reçoivent une formation de qualité, assure la CREPUQ Pas une semaine ne se passe sans que l'Université de Montréal ne perde l'un de ses professeurs, attirés par de meilleurs salaires ailleurs au Canada ou aux États-Unis. Les bibliothèques de nos campus sont dégarnies; les ratios professeur/étudiant sont parmi les pires du pays. La Confédération des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) multiplie les SOS. Pourtant, assure-t-elle, la qualité de la formation offerte se maintient. www.cyberpresse.ca/article/20080414/CPACTUALITES/804140647

Plus d'étudiants, plus de revenus
Dans le métro, dans les journaux et sur le web, les publicités des universités sont nombreuses. Campagnes de pub, promesses de bourses, nouveaux programmes, pavillons neufs: les universités ne négligent rien pour attirer le plus grand nombre d'étudiants, au point où certaines en accusent d'autres de jouer dans leurs platebandes. Au goût de certains - qui ont bien en tête la presque faillite de l'UQAM et le déficit accumulé record de 400 millions des universités québécoises en 2006-2007 - , c'est : Attention! Danger: les universités voient trop gros, sans toujours songer à ce que le marché de l'emploi peut absorber. Les comptables de la firme PriceWaterhouseCoopers l’ont écrit en toutes lettres dans leur dernier rapport. L’UQAM, pour régler ses problèmes financiers, devra, entre autres choses, augmenter le nombre de ses étudiants. Et du coup ses revenus. www.cyberpresse.ca/article/20080415/CPACTUALITES/80414248/1019

Crise universitaire
www.cyberpresse.ca/article/20080415/CPOPINIONS03/80414250/1019

Des diplômes et des chiffres
Somme accordée à l'université par diplôme décerné Baccalauréat: 500$ Maîtrise: 1000$ Doctorat: 7000$ Ces revenus représentent seulement 1,55% du budget de fonctionnement des universités québécoises. Source: ministère de l'Éducation. Évolution du nombre d'étudiants dans les universités au Québec (trois cycles confondus) 1989-1990: 159 821 1994-1995: 166 799 1999-2000: 161 719 2004-2005: 187 473 2009-2010: 191 075 * 2014-2015: 197 368 * (**) 2019-2020: 185 015 * * Prévisions ** Sommet prévu avant la décroissance reliée au déclin démographique. Source: ministère de l'Éducation, gestion des données sur l'effectif universitaire. www.cyberpresse.ca/article/20080415/CPACTUALITES/80415008/1019

L'université, à petite dose
Quarante ans après Mai 68, il serait étonnant que se reproduise pareil soulèvement, avance Jacques Hamel, auteur d'une vaste étude sur les comportements des étudiants québécois. Pourquoi? Probablement parce qu'on retrouve de plus en plus d'étudiants comme Alexandra Valiquette, qui concentre ses cours en trois jours pour en travailler trois autres, ou comme Anabelle Morin, qui bosse 30 heures par semaine - en plus d'étudier à temps plein. www.cyberpresse.ca/article/20080415/CPACTUALITES/804150585/1019

Le niveau baisse
Au fil des ans, les universités se sont transformées en gros cégeps. Et les cégeps, en gros secondaires. Le ministère de l'Éducation est obsédé par le décrochage. Le problème est grave. Les garçons en arrachent et abandonnent l'école à pleine porte. Le MEQ est prêt à tout pour lutter contre le décrochage, même à se tirer dans le pied. Abaissons les exigences, se disent les fonctionnaires, et le taux d'échec va chuter. Le problème, c'est que le niveau, aussi, baisse. À partir de septembre, les critères d'admission au cégep vont diminuer. L'élève pourra entreprendre ses études collégiales même s'il n'a pas son diplôme du secondaire. Mais, précise le Ministère, il ne devra pas lui manquer plus de six unités. Le cours de français de cinquième secondaire vaut six unités, les mathématiques quatre, l'anglais quatre, les cours d'art deux. Un élève qui aura échoué à son cours de français pourra donc aller au cégep. Le problème, c'est qu'il devra mener de front la fin de son secondaire et le début de son cégep. Dans deux institutions différentes. Une acrobatie périlleuse pour un élève en difficulté. Car ce sont les faibles qui vont profiter de cette mesure. Mais peu importe, il y aura davantage d'élèves au cégep et moins de décrocheurs au secondaire. Autre mesure qui devrait entrer en vigueur en septembre: «l'admission sur la base d'une formation jugée suffisante». Une autre bibitte concoctée par le MEQ. L'élève qui n'a pas son diplôme d'études secondaires, mais qui a quitté l'école depuis deux ans pourra être admis au cégep. Il devra toutefois présenter une combinaison valable de scolarité et d'expérience pour être accepté. Sauf qu'il n'y aura pas de balises nationales. Chaque institution pourra concocter sa grille d'admission. Si un cégep a des problèmes de recrutement, il sera drôlement tenté de diminuer ses exigences pour admettre le plus d'élèves possible. Le cégep est malade d'un secondaire faible et l'université est malade d'un cégep faible. Un faible + un faible ne donnera jamais un fort. Le drame, c'est que personne au ministère de l'Éducation ne semble le comprendre.www.cyberpresse.ca/article/20080414/CPOPINIONS05/804140650

Formation, documentation
Salon Carrières et Emplois La Presse
Palais des congrès de Montréal Métro Place-d’Armes Entrée gratuite ! Jeudi 17 avril 2008 de 12h à 19h Vendredi 18 avril 2008 de 10h à 17h Plusieurs pavillons : -Vente et Service à la clientèle -Santé, Services sociaux et sciences de la vie -Administration et Gestion -Fonction publique -Industrie et Production -Tous azimuts -Aide à l’emploi Apportez plusieurs copies de votre cv Information et inscription au http://www.ecarrieres.com/

Accompagnement vers l’emploi http://www.septembre.com/ Je viens prochainement au Québec et Wilfrid Larochelle, c.o. en profite pour organiser avec son entreprise, Les Projets Alpha et Oméga, une formation sur le thème de l’accompagnement vers l’emploi. Descriptif du programme : www.septembre.com/pdf/formation-accompagner-emploi.pdf Avec mes cordiales salutations Dominique Clavier dominique.clavier@human-research.com

L'institut de recherche fondamentale et clinique en psycho-orientation envisage de démarrer une nouvelle cohorte pour le programme de formation à la psychothérapie à l'automne 2008. Il faudrait savoir, le plus rapidement possible, si nous aurons un nombre de personnes suffisant pour constituer un groupe d'au minimum 10 personnes. Je rappelle que le programme s'étend sur 3 ans, les coûts seront de 800 $ par trimestre, et la formation se dispensera à Montréal à raison d'une fin de semaine par mois (samedi et dimanche de 9h30 à 16h30). Si vous souhaitez vous y inscrire, ou obtenir plus d'informations, prière de me contacter à irfcpo.formation@sympatico.ca Salutations cordiales, Louise Landry, c.o.

Bonjour chers collègues conseillers et conseillères d'orientation Notre équipe de recherche est actuellement en phase intensive de recrutement de participantes et de participants pour une étude longitudinale menée auprès de travailleurs et travailleuses de plus de 45 ans, sans emploi. Nous croyons que plusieurs d'entre vous pourraient grandement nous aider à cette étape cruciale de la recherche. Bonne journée et au plaisir. Geneviève Fournier, Ph.D., c.o. Centre de recherche et d'intervention sur l'éducation et la vie au travail (CRIEVAT) genevieve.fournier@fse.ulaval.ca

L'Éco-Stage de Katimavik solidement appuyé par le gouvernement du Québec La ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Madame Line Beauchamp, et le député de LaFontaine et adjoint parlementaire du premier ministre du Québec en matière de jeunesse, Monsieur Tony Tomassi, ont annoncé à la Biosphère de Montréal une aide de 1,4 M$ à Katimavik pour son programme de service volontaire axé sur l'environnement : L'ECO-STAGE de Katimavik. L'objectif de cette initiative consiste à offrir à de jeunes Québécois, âgés de 18 à 30 ans, finissants d'un programme universitaire ou collégial technique relié à l'environnement, un programme de stages auprès d'organismes voués à la protection de l'environnement et au développement durable. Au total, environ une centaine de jeunes participeront à des stages de 6 mois. La première cohorte commencera le programme en juin 2008. Deux autres groupes s'ajouteront en septembre. Il s'agit d'un projet pilote et Katimavik souhaite éventuellement en faire un programme pancanadien. Selon Mme Beauchamp, «ce projet est d'une grande valeur pour le Québec et ses régions puisqu'il associera directement des jeunes à des enjeux actuels tels que la protection du territoire, l'intégrité écologique des écosystèmes et le développement durable dans lequel nous sommes résolument engagés». Rappelons que la Stratégie d'action jeunesse 2006-2009, lancée par le premier ministre Jean Charest, contient 80 mesures destinées à favoriser la réussite des jeunes, que ce soit à l'école, dans le cadre d'un projet de formation, au travail ou à travers une action communautaire. http://www.ecostages.qc.ca/

La famille ou le travail?
www.cyberpresse.ca/article/20080325/CPACTUEL/80325014/6687

Conciliation travail-famille: les portes de sortie se referment
www.cyberpresse.ca/article/20080323/CPSOLEIL/80322069/6687

La révolution du travail par la famille
www.cyberpresse.ca/article/20080323/CPSOLEIL/80322080/7125

Les Québécois sont les plus exposés aux champs électromagnétiques La population est plus exposée aux ondes provenant de champs électromagnétiques que quiconque en Occident. Les Québécois sont beaucoup plus exposés aux champs électromagnétiques dans leurs maisons que les autres Canadiens et que les citoyens d'autres pays industrialisés, indique l'Institut national de santé publique du Québec dans un document publié hier. Ces ondes provenant des systèmes et des appareils électriques sont suspectées de causer la leucémie chez de jeunes enfants. www.cyberpresse.ca/article/20080415/CPACTUALITES/804150583/6488

Démystifier la profession de psychiatre
Le psychiatre, un obsédé de la prescription de pilules qui fait enfermer des fous dans des asiles? Que de préjugés... Le site Web de l’Association des médecins psychiatres du Québec trace un portrait plus réaliste de la profession. On y trouve notamment un aperçu de la formation requise et des descriptions vulgarisées des maladies que le psychiatre côtoie régulièrement dans sa pratique. www.ampq.org/3

Entrez voir la VIDÉO Incursion à l'atelier d'estampes Dans ce onzième reportage du trimestre d'hiver, l'équipe formée de Joanie Cyrenne-Tourigny, Gabrielle Ébacher et Émilie Bourdeau Bournival vous propose une incursion à l'atelier d'estampes du pavillon Benjamin- http://entete.uqtr.ca/description.php?no_fiche=7348



---------------------------------------------------------------------
Guide d'admission universitaire - Automne 2008 Version du 13 février 2008 www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=915 Documents réalisés par Raymond Jean, c.o.


Moncton, j’embarque! http://faislesaut.com/ Pour le moment, 36 membres des 21 institutions suivantes ont déjà signifié leur intérêt. À l’ouest (9) : les cégeps St-Jean-sur-Richelieu, Granby, St-Jérôme, Sherbrooke, Trois-Rivières, Lanaudière, Outaouais, Vieux-Montréal et l’université de Sherbrooke. À l’est (12) : Alma, Jonquière, Limoilou, Gaspésie, St. Lawrence, Ste-Foy, F.-X. Garneau, Lévis-Lauzon, Rivière-du-Loup, Chicoutimi, l'université Laval et Psycho-Carrière. Le Comité de perfectionnement pour le 7e congrès 2008 de l'ACOC en partenariat avec l'Université de Moncton Je suis partant pour Moncton – J’ai hâte à Moncton du 12 au 16 mai 2008 www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=810

Bruno Tremblay, c.o. secrétaire de l'ACOC
ACOC@videotron.ca
Sur le site du bulletin, nous pouvons maintenant afficher des mini-diaporamas www.quelquechosedelacoc.blogspot.com Celui des partenaires du 7e Congrès; celui du congrès de l’année dernière vous dirigera vers le site de toutes les photos, si vous cliquez sur l’une ou l’autre. Éventuellement, nous pourrons identifier nos partenaires. De plus, nous vous mentionnons que tous les bulletins sont archivés sur ce site. Le site du bulletin est plus que la somme de ses courriels…)

À noter à votre agenda
Carrefour de l’orientation
(thème à préciser) le mercredi 26 novembre 2008 à l’UQAR-Lévis jumelé avec une rencontre avec les représentants des deux campus et la journée des partenaires de l’université Laval, le lendemain : jeudi le 27 novembre 2008


Abonnement au bulletin électronique
Quelque Chose de l'ACOC


Votre courriel :

Aucun commentaire: